Tout savoir sur les cotons et cotonnades – partie 1

Pas toujours facile d’acheter du tissu en ligne quand on ne peux pas les toucher ou quand on n’a pas une vendeuse sous la main (même si on est toujours dispo chez Cousette pour les conseils) ! Si on débute en plus, le choix devient très difficile devant l’écran de l’ordi !

Du coup, nous vous proposerons dans les semaines et mois à venir une série d’articles qui vous permettront vraiment de vous y retrouver. Ces articles ont été très gentiment préparés par Artesane, une plateforme de cours vidéo en ligne et qui souhaite proposer le plus de ressources techniques et d’inspiration couture possibles. Les illustrations sont de Marie-Gabrielle, un grand merci à elle et à Artesane pour ce travail titanesque !

Les articles étant très complets, ils seront présentés en plusieurs fois et en 2 parties (voir intro ci-dessous). La première série est donc dédiée aux cotons et cotonnades. Nous irons ensuite faire un tour du côté des tissus épais (lainages, denim, gabardines, etc.), des jerseys (maille, stretch, molleton, etc.), des tissus difficiles (soie, lurex, dentelles…), etc.

Commençons donc…

 

Cotons et cotonnades, Article 1 : propriétés et avantages – 1ère partie

 

Introduction générale

 

Pour comprendre comment choisir et utiliser un textile, il faut systématiquement s’intéresser à trois aspects majeurs :

  • sa composition – c’est-à-dire la ou les fibres utilisées
  • son armure (c’est-à-dire la façon dont il est tissé ou tricoté)
  • et sa « main », c’est-à-dire la manière dont votre textile va réagir quand vous allez le couper, le coudre, le porter, en un mot le manipuler.

 

1

 

Cette série d’articles sera donc toujours construite en deux temps.

  • Premier temps : nous nous intéresserons d’abord à une fibre ou une armure importante et tenterons de comprendre quelles seront leurs propriétés, leurs avantages et leurs inconvénients.
  • Second temps : nous nous intéresserons à ce qui découle de ces propriétés, le choix et l’utilisation des textiles. Et comme vous êtes derrière votre écran, nous tenterons de vous donner le maximum d’informations pour que vous sachiez par avance si un textile a les qualités requises pour le projet que vous lui réservez.

 

Introduction sur le coton

Choisir une étoffe n’est jamais chose facile mais quand il s’agit de cotons et de cotonnades, on se confronte à une véritable jungle et il est difficile de comprendre les différence entre une popeline, un panama et un denim par exemple…

 

2

 

Nous allons donc essayer de vous guider dans cette jungle cotonneuse pour que vous compreniez bien quelles sont les propriétés et les avantages de cette fibre et et comment reconnaître les tissages les plus courants.

Petit point de vocabulaire avant d’entrer dans le vif du sujet :

Le coton est une fibre végétale naturelle issue du duvet à l’aspect poilu qui enrobe la graine du cotonnier.

 

3

 

Les cotonnades sont des textiles tissés ou tricotés exclusivement ou majoritairement à partir de cette fibre…une cotonnade contient donc nécessairement de la fibre de coton mais cette fibre peut être mélangée avec d’autres fibres, naturelle, artificielle ou synthétique. Vous pouvez donc trouver des cotonnades « pur coton », des mélanges « coton/viscose » « coton/soie » ou « coton/polyamide » par exemple. Cela signifie que selon sa composition, une cotonnade se comportera différemment.

 

4

 

 1. Avantages et inconvénients de la fibre de coton

La fibre de coton est l’une fibres naturelles végétales majeures, puisqu’il s’agit de la fibre la plus cultivée et la plus utilisée au monde.

Le succès de cette fibre textile s’explique notamment par ses propriétés particulières.

 a. La douceur du coton

Le cotons et cotonnades font souvent partie des textiles les plus agréables à porter à même la peau. Cela s’explique notamment par deux propriétés notables, d’une part la finesse de la fibre, d’autre part sa douceur.

Plus fine est la fibre de coton, meilleure sera la qualité du textile : les fibres les plus fines permettent en effet de produire des tissus plus souples et plus doux au toucher. Elles sont néanmoins plus difficiles à obtenir (cela dépend notamment du moment de la récolte, de l’espèce du cotonnier et de la longueur de la fibre récoltée).

On comprend donc que si le coton est la fibre naturelle la plus courante et qu’elle est de ce fait relativement bon marché, il peut exister de grandes disparités de qualité et donc de prix entre les étoffes.

Illustration : qui n’a pas un jour maugréé sur le prix au mètre d’un Liberty de qualité Tana Lawn (une batiste de pur coton donc)… ? pourtant, le prix de ce type de Liberty ne s’explique pas simplement par la marque et les imprimés si délicats. Le toucher soyeux et la délicatesse et pourtant la longévité d’un Liberty Tana Lawn s’explique par la finesse et la stabilité de la fibre du coton égyptien utilisé pour sa construction.

 

5

 

b. Un faible pouvoir isolant

Il ne vous viendrait pas à l’idée de sortir en plein hiver avec un simple tee-shirt en jersey de coton. En revanche, vous rêvez d’une petite robe toute simple en double gaze un jour de canicule. Cela tient à deux propriétés du coton :

  • C’est une fibre peu isolante
  • Mais c’est une fibre dite respirante

 

6

 

Dire d’une fibre qu’elle isole ou n’isole pas signifie simplement qu’elle vous maintient à l’abri des variations thermiques trop importantes, de la chaleur comme des grands froids.

Concrètement, si vous voulez garder votre gourde au frais un jour de randonnée en plein mois d’août, enroulez-la dans votre pull en mérinos plutôt que dans votre blouse en lange de coton. Elle restera fraîche plus longtemps.

Néanmoins, parmi les fibres naturelles (végétales et animales), la fibre de coton est l’une des plus respirantes : elle ne vous isole, certes, mais elle laisse passer l’air : c’est ce qui explique que vous allez spontanément vous dirigez vers une une blouse en coton plutôt qu’une blouse en soie lorsque vous avez chaud.

Comme le coton absorbe très bien l’humidité (jusqu’à 8,5% de son poids…c’est pour ça que les serviettes éponges sont en coton) mais sèche lentement : lorsque vous transpirez en été, les textiles en coton les plus agréables à porter en été auront un tissage aéré, lâche, souple. Pensez aux gazes et aux doubles gazes par exemple.

Et pour les autres saisons, grâce à ses propriétés respirantes, le coton convient systématiquement : à vous les chemises de printemps et d’automne dans une batiste ou une popeline de cotonou les pantalons chino en sergé ou en gabardine de coton.

 

7

 

c. Froissable mais facile d’entretien

Comme c’est le cas de la plupart des fibres naturelles végétales, le coton est une fibre quasi dénuée d’élasticité naturelle (son taux d’élasticité varie entre 6 et 10%). Cette faible élasticité explique le caractère froissable du coton qui peut néanmoins être atténué par le tissage ou le tricotage choisi.

Un jersey de coton froissera moins aisément qu’une batiste tissée de façon lâche.

Cela dit, une batiste tissée très serré (comme c’est le cas du Tana Lawn) froissera beaucoup moins rapidement. Le nombre de fils, la finesse de la fibre et le type de tissage (une armure sergée par exemple) sont donc un moyen de contrer cet inconvénient de la fibre de coton.

 

8

 

Fort heureusement compte tenu de cet inconvénient, la fibre de coton est très facile d’entretien : il peut être stérilisé, porté à ébullition, repassé à l’envie sans risque de lustre…bref le coton est la fibre hygiénique par excellence. C’est du reste pour cela qu’elle est idéale pour des vêtements de nourrisson.

 

9

 

Voilà pour la 1ère partie, on se retrouve la semaine prochaine avec des conseils pour se retrouver dans l’offre foisonnante des cotons !

Commentaires

  1. Andréa

    Une super idée cette série d’articles! J’ai vraiment hâte, car effectivement, je sens que je vais y apprendre pas mal de choses 🙂

    Répondre

Répondre